Connexion

Lettre d'information

Tous les Festivals

George Segal

George Segal   Bus passangers (1997)

  Galerie Templon
30 Rue Beaubourg [ ... ]

Leer más...
David Hockney Rétrospective

David Hockney Rétrospective   Bus passangers (1997)

21 juin - 23 octobre [ ... ]

Leer más...
Wolfgang Laib - The beginning of something else

Wolfgang Laib - The beginning of something else   Laib Wolfgang - Bio

&nbs [ ... ]

Leer más...
Déjeuner sur l'herbe

Déjeuner sur l'herbe   Déjeuner sur l'herbe

  Galerie Thaddaeus Ro [ ... ]

Leer más...

 

Pièces Détachées


Mexique/France/Espagne, 2007
Réalisation: Aarón Fernández
Scénario: Aarón Fernández
Acteurs: Eduardo Granados, Alan Chávez, Carlos Ceja, Pilar Padilla.
Genre: Drame
Durée: 95 minutes
Date de Sortie: 19 novembre 2008

Note Cinecritic 
Bon

Ivan, un adolescent de 14 ans et son oncle Jaime, revendeur de pièces détachées, rêvent d'émigrer illégalement à Chicago dans l'espoir d'une vie meilleure.
Ayant besoin d'argent pour le passeur, Jaime introduit son neveu Iván dans le milieu du vol de pièces détachées. Bien qu'au début il s'amuse en apprenant les ficelles du métier, Ivan découvre que les intentions de son oncle sont différentes de leurs projets de départ. La trahison de l'oncle approfondit les liens d'amitié entre Iván et son ami Efraín. 
Pièces Détachées traite le sujet du marché illégal de pièces de voitures volées dans la ville de Mexico comme un des aspects qu´acquièrent le sous-monde de la délinquance et le manque d'objectifs qui continue à exister dans les banlieues des grandes villes.  Plus précisément dans les pays latino-américains, ce manque d'objectifs se traduit souvent en l'illusion d'une expatriation prometteuse (à Chicago, dans ce cas ci) qui résoudrait en théorie beaucoup de ces problème endémiques dans lesquels Iván et Efraín sont submergés, comme d'autres jeunes de leur génération.  
Pourtant il existe un côté rebelle en eux, qui n'a pas seulement à voir avec leur privation matérielle mais aussi avec le manque de figure maternelle dans le cas d'Ivan, et de figure paternelle, dans le cas d'Efraín. Pour eux le vol de pièces détachées est une forme de vie en plus d´une excuse parfaite pour un éternel vagabondage qui les jette dans la rue, hors de leurs environnements familiaux.
Même s'ils ne proviennent pas des quartiers les plus pauvres- appelés bidonvilles, villas miseria,  favelas, ou cantegriles, selon le pays desquels ils font parti - ils sont des "chicos de la calle" (gamins de la rue) dans le sens d'appartenir à un milieu sans contention familial et de rester d'une manière ou d'une autre écartés du reste de la société.
"Pièces Détachées est né d'un désir très fort de faire un long métrage avec deux gamins qui feraient les 400 coups ensemble et qui déambuleraient dans la ville de Mexico, dans le milieu des pièces détachées. Je voulais parler de loyauté et de trahison : loyauté et amitié entre les deux gamins et trahison de l'oncle " explique le réalisateur Aaron Fernández dans une interview, mentionnant ainsi, comme en passant,  une des œuvres la plus paradigmatique de la Nouvelle Vague Française: Les 400 coups. Filmée en 1959,  François Truffaut met spécialement emphase sur la volonté de rébellion et indépendance de son protagoniste en opposition à la répression des autorités- étatique, parentale et éducative - qu´il critique férocement.
 
Pour sa part Aarón Fernández a pensé pour Pièces Détachées à une mise en scène avec des espaces naturels sans artificialité dans les décors,  l'engagement d'acteurs non professionnels pour s'incarner dans ses personnages, une illumination naturelle et une utilisation très sobre de la musique. De cette façon on pourrait l'encadrer dans le courant réaliste ou néoréaliste, en suivant la ligne de Le Voleur de Bicyclette (Vittorio de Sica,  1948), ou Les Oubliés (Luis Buñuel, 1950). Ce dernier, par exemple, est le cruel portrait de deux garçons que vivent dans les périphéries de la ville de Mexico pendant les années' 50, refusés par leurs parents et par la société en général. On ne met pas en question l'autorité de l'État, représentée par le directeur de la maison de correction, mais plutôt l'autorité parentale qui ne donne aucun repère étique ou affectif à ses jeunes.  La mise en question se focalise, dans le cas du film de Buñuel, sur la mère de Pedro et sur les parents absents de Jaïbo, tandis que dans Pièces Détachées, l'antagoniste s'incarne presque exclusivement dans l'oncle d'Iván.  Dans Truffaut et Buñuel il y avait un engagement idéologique fortement anti-bourgeois, tandis que dans le film d'Aarón Fernández il n'y a pas d´intention claire de critique politique ou critique sociale. Même en agissant aux marges de la loi, la motivation principale des personnages n'est pas celle de sortir de la misère, puisque pour eux le vol de pièces détachées est presque un jeu d'enfants ou une forme de rébellion adolescente.  La clef de sa vraie motivation est donnée par le même réalisateur: "Je voulais faire un film qui soit du côté de la vie, qu'il y ait ce côté enfantin, un peu anarchique, irrévérencieux,  plein d'insolence (…) On est comme ça quand on a 13-14 ans, surtout quand on n'as pas forcément de repères et qu'on est soi-même son propre repère ".
Dans Pièces Détachées n'apparaît non plus le côté psychologique de ses protagonistes traduit, par exemple, dans une analyse plus profonde de la relation entre Efraín et sa mère. Par contre Buñuel développe amplement, dans Les Oubliés, l'inconsciente relation œdipienne entre Pedro et sa mère grâce à la représentation d'une série de rêves et d'images symboliques qui rapprochent l'œuvre plus vers le surréalisme que vers le réalisme
En définitive, le réalisateur de Pièces Détachées a abreuvé dans de bonnes sources autant pour l'élection du sujet que pour le traitement esthétique du film. Néanmoins, à différence de ses prédécesseurs,  il manque d'un positionnement plus engagé au point de vue idéologique et philosophique.

Adriana Schmorak Leijnse

 

Partes usadas3

 

Partes usadas

 

Partes usadas2

 

Choisir votre langue

Toutes les cinécritiques

Pièces Détachées

Pièces Détachées Ivan, un adolescent de 14 ans et son oncle Jaime, revendeur de piè [ ... ]

Lire la suite...
Le fidèle

Le fidèle Le fidèle est un polar qui se déroule à Bruxelles. Il nous parle de gan [ ... ]

Lire la suite...
Une affaire de famille

Une affaire de famille   Osamu et son fils Shota recueillent une petite fill [ ... ]

Lire la suite...
Wonder Wheel (La Roue Magique)

Wonder Wheel (La Roue Magique)  

L’histoire de « Wonder Wheel » a pour  [ ... ]

Lire la suite...
Wonder Wheel (La Roue Magique) (3)

Wonder Wheel (La Roue Magique)  

L’histoire de « Wonder Wheel » a pour  [ ... ]

Lire la suite...
At Eternity’s Gate

Van Gogh. En el portal de la eternidad   Lors de l’année 1888, après avo [ ... ]

Lire la suite...

Articles de fond

Les sorties françaises de la rentrée en Espagne

Les sorties françaises de la rentrée en Espagne   L´amant double

La rentré [ ... ]

Lire la suite...
Sorties françaises à Madrid:

Sorties françaises à Madrid: Une vie de Stéphane Brizé et Le redoutable de Michel Haza [ ... ]

Lire la suite...
Nouvelles sorties françaises à Madrid:

Nouvelles sorties françaises à Madrid: " Ce qui nous lie" de Cédric Klapisch et " Lumière ! L´a [ ... ]

Lire la suite...
Nouvelles sorties françaises à Madrid: Le fidèle de Michaël Roskam

Nouvelles sorties françaises à Madrid: Le fidèle de Michaël Roskam  

Fran [ ... ]

Lire la suite...
Films français à Madrid:

Films français à Madrid: L´embarras du choix, Jeanette, l´enfance de Jeanne d´Arc et Mon garço [ ... ]

Lire la suite...
Films français à Pâques: « Barbara», « La villa» et « Le brio »

Films français à Pâques: « Barbara», « La villa» et « Le brio »    [ ... ]

Lire la suite...
VOD (Vidéo à la demande): Sortie en avril de deux films français

VOD (Vidéo à la demande): Sortie en avril de deux films français   Kalinka

 [ ... ]

Lire la suite...
« Les grands esprits» (« El buen maestro») et «Jusqu´à la garde» (« Custodia compartida »)

«Les grands esprits» (« El buen maestro») et «Jusqu´à la garde» («Custodia compartida [ ... ]

Lire la suite...

«Le semeur» («La mujer que sabía leer ») de Marine Francen  

"Le se [ ... ]

Lire la suite...

«L´atelier» («El taller de escritura») de Laurent Cantet  

"L´atelier"  [ ... ]

Lire la suite...
«Knock» («El doctor de la felicidad ») de Lorraine Lévy et « Corporate » de Nicolas Silhol

«Knock» («El doctor de la felicidad ») de Lorraine Lévy et « Corporate » de Ni [ ... ]

Lire la suite...
«Normandie nue» («Normandía al desnudo») de Philippe Le Guay

«Normandie nue» («Normandía al desnudo») de Philippe Le Guay  

"Normandi [ ... ]

Lire la suite...

«Numéro Une» («La número uno ») de Tonie Marshall
    Le der [ ... ]

Lire la suite...
L’influence des arts plastiques dans le cinéma (1)

L’influence des arts plastiques dans le cinéma (Première Partie)   Alexander [ ... ]

Lire la suite...
L’influence des arts plastiques dans le cinéma (2)

L’influence des arts plastiques dans le cinéma (Seconde partie)   Agora  [ ... ]

Lire la suite...
L’influence des arts plastiques dans le cinéma (3)

L’influence des arts plastiques dans le cinéma (Troisième partie)   El gran  [ ... ]

Lire la suite...

Tous les interviews

Ivan Calbérac: L´étudiante et M. Henri est une comédie profonde, touchante et universelle

Ivan Calbérac: L´étudiante et M. Henri est une comédie profonde, touchante et universelle  [ ... ]

Lire la suite.
Julien Rappeneau: Rosalie Blum est un film qui fait du bien

Julien Rappeneau: Rosalie Blum est un film qui fait du bien  

Julien Rappen [ ... ]

Lire la suite.
Thomas Kruithof

Thomas Kruithof: "Le film parle des tractations entre la politique et les services secrets mais c [ ... ]

Lire la suite.
Blandine Lenoir et Agnès Jaoui

Interview à Blandine Lenoir et Agnès Jaoui, réalisatrice et actrice de "Aurore" ("50 primaveras [ ... ]

Lire la suite.
Jérôme Salle

Jérôme Salle: "Pour décoder Cousteau, il y a une clé : la curiosité"  
Jér [ ... ]

Lire la suite.
Lambert Wilson

Lambert Wilson: "Cousteau fait partie d´une génération d´égoïstes après la guerre"  [ ... ]

Lire la suite.
Michel Hazanavicius

Michel Hazanavicius: " Aux français, je dirais que ce film est un morceau de leur histoire"  [ ... ]

Lire la suite.