Connexion

Lettre d'information

Tous les Festivals

Le Festival de cinéma italien de Madrid célèbre ses 10 ans

Le Festival de cinéma italien de Madrid célèbre ses 10 ans  

La 10éme [ ... ]

Leer más...
Les Fleurs de Shanghai

Les Fleurs de Shanghai   Splendeurs er misères des courtisanes Chinoises film [ ... ]

Leer más...

 


El amor es el demonio (à traduire)


Gran Bretaña, Francia, Japón, 1998
Dirección: John Maybury
Intérpretes: Derek Jacobi, Daniel Craig, Tilda Swinton
Duración: 87 minutos

Nota Cinecritic
Muy buena

El film abre en París en el año 1971, durante la ceremonia en la que el artista irlandés Francis Bacon es recibido como el más grande pintor vivo. Mientras tanto Georg Dyer, su amante, toma un coctel de píldoras y alcohol, a consecuencia de lo cual se desploma y muere.
A pesar de las claras referencias a personajes reales, El amor es el demonio es más que una simple biografía o la historia de una relación sadomasoquista, el film nos muestra a dos hombres viviendo al borde del abismo, entre la locura y la muerte. Bacon logra aferrarse a su arte para no caer, él expresa todo el absurdo de la condición humana a través de la deformación de sus figuras, a las que desgarra y encierra en jaulas, que no son más que la prisión cotidiana en la que él mismo vive.
El director John Maybury alude a las pinturas de Bacon mediante la utilización de espejos que repiten la imagen, aludiendo a sus trípticos, y vidrios a través de los cuales los rostros se deforman, haciendo referencia a sus óleos chorreados de manera muy expresionista.
Georg Dyer, por el contrario, no tiene algo a qué aferrarse para evitar resbalar hacia el vacío, él sueña que su cuerpo atraviesa enormes óleos para caer irremediablemente en la nada, apenas apoyado en un espacio circular que remite claramente a las figuras de Bacon, encerradas en un reducido espacio claustrofóbico sin posibilidad alguna de escapatoria.
La corriente informalista y neofigurativa, a la que Francis Bacon adscribió, está cargada de nihilismo y angustia, donde nada tiene sentido y lo único que queda es el gesto primitivo. Todo el film está teñido de esta soledad, de este vacío de sentido, logrando así una empatía con las ideas del artista irlandés, más que con la anécdota de su vida.

Adriana Schmorak Leijnse
El amor es el demonio

El amor es el demonio

Choisir votre langue

Toutes les cinécritiques

Une affaire de famille

Une affaire de famille   Osamu et son fils Shota recueillent une petite fill [ ... ]

Lire la suite...
Wonder Wheel (La Roue Magique)

Wonder Wheel (La Roue Magique)  

L’histoire de « Wonder Wheel » a pour  [ ... ]

Lire la suite...
Wonder Wheel (La Roue Magique) (3)

Wonder Wheel (La Roue Magique)  

L’histoire de « Wonder Wheel » a pour  [ ... ]

Lire la suite...
At Eternity’s Gate

Van Gogh. En el portal de la eternidad   Lors de l’année 1888, après avo [ ... ]

Lire la suite...
Paterson (3)

Paterson   Paterson (Adam Driver) est chauffeur de bus dans la petite ville  [ ... ]

Lire la suite...
L-inegalite entre les sexes dans Colette et dans The wife

L’inégalité entre les sexes dans Colette et dans The wife   Colette est  [ ... ]

Lire la suite...
Roma

Roma   Roma est un film dramatique mexicain de 2018 réalisé, écrit, co-ph [ ... ]

Lire la suite...
Roma (2)

Roma   Roma est un film dramatique mexicain de 2018 réalisé, écrit, co-ph [ ... ]

Lire la suite...

Articles de fond

Les sorties françaises de la rentrée en Espagne

Les sorties françaises de la rentrée en Espagne   L´amant double

La rentré [ ... ]

Lire la suite...
Sorties françaises à Madrid:

Sorties françaises à Madrid: Une vie de Stéphane Brizé et Le redoutable de Michel Haza [ ... ]

Lire la suite...
Nouvelles sorties françaises à Madrid:

Nouvelles sorties françaises à Madrid: " Ce qui nous lie" de Cédric Klapisch et " Lumière ! L´a [ ... ]

Lire la suite...
Nouvelles sorties françaises à Madrid: Le fidèle de Michaël Roskam

Nouvelles sorties françaises à Madrid: Le fidèle de Michaël Roskam  

Fran [ ... ]

Lire la suite...
Films français à Madrid:

Films français à Madrid: L´embarras du choix, Jeanette, l´enfance de Jeanne d´Arc et Mon garço [ ... ]

Lire la suite...
Films français à Pâques: « Barbara», « La villa» et « Le brio »

Films français à Pâques: « Barbara», « La villa» et « Le brio »    [ ... ]

Lire la suite...
VOD (Vidéo à la demande): Sortie en avril de deux films français

VOD (Vidéo à la demande): Sortie en avril de deux films français   Kalinka

 [ ... ]

Lire la suite...
« Les grands esprits» (« El buen maestro») et «Jusqu´à la garde» (« Custodia compartida »)

«Les grands esprits» (« El buen maestro») et «Jusqu´à la garde» («Custodia compartida [ ... ]

Lire la suite...

«Le semeur» («La mujer que sabía leer ») de Marine Francen  

"Le se [ ... ]

Lire la suite...

«L´atelier» («El taller de escritura») de Laurent Cantet  

"L´atelier"  [ ... ]

Lire la suite...
«Knock» («El doctor de la felicidad ») de Lorraine Lévy et « Corporate » de Nicolas Silhol

«Knock» («El doctor de la felicidad ») de Lorraine Lévy et « Corporate » de Ni [ ... ]

Lire la suite...
«Normandie nue» («Normandía al desnudo») de Philippe Le Guay

«Normandie nue» («Normandía al desnudo») de Philippe Le Guay  

"Normandi [ ... ]

Lire la suite...

«Numéro Une» («La número uno ») de Tonie Marshall
    Le der [ ... ]

Lire la suite...
L’influence des arts plastiques dans le cinéma (1)

L’influence des arts plastiques dans le cinéma (Première Partie)   Alexander [ ... ]

Lire la suite...
L’influence des arts plastiques dans le cinéma (2)

L’influence des arts plastiques dans le cinéma (Seconde partie)   Agora  [ ... ]

Lire la suite...
L’influence des arts plastiques dans le cinéma (3)

L’influence des arts plastiques dans le cinéma (Troisième partie)   El gran  [ ... ]

Lire la suite...
L’influence des arts plastiques dans le cinéma (4)

L’influence des arts plastiques dans le cinéma (Quatrième Partie)   A bigger [ ... ]

Lire la suite...
L’influence des arts plastiques dans le cinéma (5)

L’influence des arts plastiques dans le cinéma (Cinquième partie)   Dan [ ... ]

Lire la suite...
Deux longs métrages récents basés sur des attentats réels

Deux longs métrages récents basés sur des attentats réels   Tower est un d [ ... ]

Lire la suite...

Tous les interviews

Jérôme Salle

Jérôme Salle: "Pour décoder Cousteau, il y a une clé : la curiosité"  
Jér [ ... ]

Lire la suite.
Lambert Wilson

Lambert Wilson: "Cousteau fait partie d´une génération d´égoïstes après la guerre"  [ ... ]

Lire la suite.
Michel Hazanavicius

Michel Hazanavicius: " Aux français, je dirais que ce film est un morceau de leur histoire"  [ ... ]

Lire la suite.