Connexion

Lettre d'information

Tous les Festivals

Les Fleurs de Shanghai

Les Fleurs de Shanghai   Splendeurs er misères des courtisanes Chinoises film [ ... ]

Leer más...

Une(S)+ Argentines et brésiliennes en état unique d’art   Tout le bâtim [ ... ]

Leer más...

 


Sin Nombre


États-Unis, Mexique, 2009
Réalisation et Scénario: Cary Fukunaga
Acteurs: Edgar Flores, Paulina Gaitán
Genre: Drame
Durée: 96 minutes
Date de sortie en France : 21 Octobre 2009

Note Cinecritic
Muy Buena

C'est illusoire de croire que la propagation d'un film contribue à la solution d'une catastrophe sociale, cependant, les spectateurs potentiels de l'œuvre du jeune réalisateur Cary Fukunaga, peuvent peut-être assumer, après l'avoir vue, une attitude moins évasive face à un problème qui a acquis une dimension mondiale: l'odyssée tragique d'immigrants qui cherchent une vie meilleure dans des endroits qui refusent de les accueillir et qui, par conséquence, vont voir renforcé leur condition de parias dans leur propre pays et ailleurs. Fukunaga approche ce conflit, à travers une fiction cinématographique basée sur le documentaire: un voyage de Centraméricains fuyant la misère et les injustices de leurs pays et essayant d'arriver illégalement au prétendu paradis représenté par les États-Unis.
Le titre du film rappelle l'expression " no tiene nombre (ça n'a pas de nom) ", qui réfère aux faits ou comportements négatifs, pour lesquels on ne trouve pas le mot adéquat pour les qualifier. Le titre indique aussi, l'absence du père, entendu comme l'autorité qui inscrit le nom et octroie la loi.
Dans le film, les membres de la bande Mara Salvatrucha sont identifiés plutôt que par leurs noms, par les surnoms qu'eux-mêmes ont inventés et en outre par leurs tatouages qui, plus que les individualiser, marquent l'appartenance à un groupe spécifique, dans ce cas, une communauté de bandits qui détruit son propre environnement et soi même. Le chef de la bande a son corps marqué avec un tatouage qui provoque la peur et l'assujettissement de ses prosélytes. Casper, surnom de Willy,  personnage qui fonctionne en tant que fil conducteur, est reconnaissable par la bande à travers de l´image d'une larme tatouée près de l´un de ses yeux (cette marque facilitera l'action de ceux qui le poursuivent afin de le tuer). L'adolescent Smiley, amené dans la bande par Casper, complétera son initiation à la fin de l'histoire avec un tatouage que le groupe le dessine sauvagement sur sa bouche. Les marques indélébiles se substituent monstrueusement au profil naturel et à la conscience (le tatouage le plus ample correspond au  chef de la bande, qui est celui qui semble avoir perdu tout scrupule, même s´il porte quelquefois son petit fils dans ses bras - preuve d'affection paternelle?...). On fait du corps un autre champ de bataille. De manière significative il résulte, par ailleurs,  que quand Casper met en évidence son amour pour Sayra, son occasionnelle compagne de voyage, qu´il essaie d'effacer le tatouage à la forme de larme.
La bande des "maras", constituée par des déportés de Los Angeles et par des marginaux locaux, est une version renouvelée de la vieille société abusive, mais dans le film, les brutalités ne proviennent pas de la part des propriétaires de la terre, exploiteurs traditionnels, mais des délinquants marginaux qui s'occupent aussi de s'auto éliminer et se sentent protégés et dénoncés, à la fois, par leurs tatouages-masques.
Fukunaga a raconté dans plusieurs interviews que l'idée du film est basée sur un article apparu dans le journal New York Times autour de la mort par asphyxie d'immigrants illégaux amenés en cachette dans un camion frigorifique. Pour avoir une vision plus testimoniale de l'histoire qu'il voulait raconter, le réalisateur a interviewé des immigrants et des membres de bandes et il a voyagé dans les trains qui emmènent des clandestins vers la frontière.
La composition du film est influencée, comme la critique l´a noté - et Fukunaga même commente -, par les films des genres western, thriller et mélodrame, mais avec une altération importante des clichés. Dans le "western" l'assaut du train a comme objectif de s'emparer de l'argent ou de l'or gardé dans l'un des wagons. Dans Sin Nombre la bande assaillit les dépossédés qui voyagent sur le toit du train de marchandises et qui ne peuvent pas payer le billet d'un train de passagers.
Dans les thrillers, si une certaine action se développe sur le toit d'un train, cet espace dangereux devient l'aréna de prouesses et pirouettes invraisemblables des persécuteurs et persécutés. Pour sa part, Sin nombre témoigne du voyage sur le toit du train d'immigrants réels, et la convention de l'invraisemblable est remplacé par un reflet de la réalité.
Comme dans le mélodrame classique, le film de Fukunaga exploite des procédés tels que le hasard, la différence claire entre les bons et les méchants, le passage d'un méchant au camp des bons (Casper), le secours et le sauvetage de la jeune fille (Sayra) sur le point d'être violée, l'extrême perversité du chef de la bande, le châtiment des pécheurs, mais le but avec ses traits d'incertitude, ne s'adapte pas aux conventions ; nous ne saurons pas si Sayra, la seule survivante  s'intégrera à la société à laquelle elle essaie d'accéder, ou si elle sera rapatriée comme son père et d'autres illégaux, honnêtes ou délinquants.  L'histoire reste ouverte.
Ce premier long-métrage d'un réalisateur prometteur, témoigne une fois de plus d'une réalité de l'Amérique latine " qui n'a pas de nom " et qui se répand  sans solution en vue, dans un monde globalisé.
 
Adam Gai
Sin Nombre

Sin Nombre


Sin Nombre
 

Choisir votre langue

Toutes les cinécritiques

Une affaire de famille

Une affaire de famille   Osamu et son fils Shota recueillent une petite fill [ ... ]

Lire la suite...
Wonder Wheel (La Roue Magique)

Wonder Wheel (La Roue Magique)  

L’histoire de « Wonder Wheel » a pour  [ ... ]

Lire la suite...
Wonder Wheel (La Roue Magique) (3)

Wonder Wheel (La Roue Magique)  

L’histoire de « Wonder Wheel » a pour  [ ... ]

Lire la suite...
At Eternity’s Gate

Van Gogh. En el portal de la eternidad   Lors de l’année 1888, après avo [ ... ]

Lire la suite...
Paterson (3)

Paterson   Paterson (Adam Driver) est chauffeur de bus dans la petite ville  [ ... ]

Lire la suite...
L-inegalite entre les sexes dans Colette et dans The wife

L’inégalité entre les sexes dans Colette et dans The wife   Colette est  [ ... ]

Lire la suite...
Roma

Roma   Roma est un film dramatique mexicain de 2018 réalisé, écrit, co-ph [ ... ]

Lire la suite...
Roma (2)

Roma   Roma est un film dramatique mexicain de 2018 réalisé, écrit, co-ph [ ... ]

Lire la suite...
J’ai infiltré le Ku Klux Klan

J’ai infiltré le Ku Klux Klan   États-Unis, 2018
Titre original : « Blac [ ... ]

Lire la suite...
Deux drames musicaux ont concouru aux Golden Globes 2019

Deux drames musicaux ont concouru aux Golden Globes 2019   Le 6 janvier 2019,  [ ... ]

Lire la suite...

Articles de fond

L’influence des arts plastiques dans le cinéma (1)

L’influence des arts plastiques dans le cinéma (Première Partie)   Alexander [ ... ]

Lire la suite...
L’influence des arts plastiques dans le cinéma (2)

L’influence des arts plastiques dans le cinéma (Seconde partie)   Agora  [ ... ]

Lire la suite...
L’influence des arts plastiques dans le cinéma (3)

L’influence des arts plastiques dans le cinéma (Troisième partie)   El gran  [ ... ]

Lire la suite...
L’influence des arts plastiques dans le cinéma (4)

L’influence des arts plastiques dans le cinéma (Quatrième Partie)   A bigger [ ... ]

Lire la suite...
L’influence des arts plastiques dans le cinéma (5)

L’influence des arts plastiques dans le cinéma (Cinquième partie)   Dan [ ... ]

Lire la suite...
Deux longs métrages récents basés sur des attentats réels

Deux longs métrages récents basés sur des attentats réels   Tower est un d [ ... ]

Lire la suite...
La flute magique

La symbolique occulte au cinéma Symboles hermétiques dans La Flûte Magique    [ ... ]

Lire la suite...
La flute magique (2)

La symbolique occulte au cinéma Symboles hermétiques dans La Flûte Magique    [ ... ]

Lire la suite...

Tous les interviews