Connexion

Lettre d'information

Tous les Festivals

Les Fleurs de Shanghai

Les Fleurs de Shanghai   Splendeurs er misères des courtisanes Chinoises film [ ... ]

Leer más...

Une(S)+ Argentines et brésiliennes en état unique d’art   Tout le bâtim [ ... ]

Leer más...

 


Vencere


Italie,  France, 2009
Titre original : Vincere
Date de sortie en France : 25 novembre 2009
Réalisation et scénario : Marco Bellocchio
Acteurs : Giovanna Mezzogiorno, Filippo Timi, Fausto Russo Alesi, Michela Cescon.
Durée : 2 h 08 min

Note Cinecritic
Muy buena

"Nous voulons glorifier la guerre -seule hygiène du monde- le militarisme, le patriotisme, le geste destructeur des anarchistes, les belles idées pour lesquelles on meurt et le mépris de la femme." (Extrait du Manifeste du Futurisme écrit par le poète italien Filippo Tommaso Marinetti)1

Dans la vie de Benito Mussolini il y a eu un secret jalousement gardé que l'histoire officielle ne raconte pas : une année avant son mariage avec Rachele Guidi, il s´était marié avec Ida Dalser, avec qui il a eu un fils, Benito Albino, dans un premier temps reconnu, puis désavoué. Tous les documents probatoires de ce mariage et de cette filiation ont "mystérieusement" disparus une fois que le jeune socialiste Benito Mussolini est devenu Duce, le chef du parti fasciste. Dès lors Ida Dalser n'a jamais abandonné sa lutte pour être reconnue en tant qu'épouse légitime et mère du fils ainé du dictateur italien.
Comme toute oeuvre de qualité, le film présente une histoire linéaire et compréhensible, derrière laquelle on cache un arrière-plan moins évident mais également important quant au message que le réalisateur souhaite transmettre.
L'histoire semble uniquement focalisée sur le martyre de cette femme dont le seul délit a été de se marier avec celui qui serait l'homme le plus controversé de l'histoire italienne du 20ème siècle. Toutefois d'autres sujets de ton politique sont à peine insinués.
Dans une entrevue, le réalisateur Marco Bellocchio réfléchie sur le rôle que le Media a joué dans l'ascension de Mussolini au pouvoir : "À partir du moment où Mussolini franchit le `seuil médiatique', il devient différent… de Mussolini il devient Duce (…) C'est Mussolini qui crée le premier un régime basé sur l'image."
La relation du pouvoir et les medias constitue la ligne argumentative qui soutient le film. Pour présenter les événements historiques de manière chronologique, le metteur en scène a utilisé, en surimpression, la même typographie que les titres des journaux. Dans un jeu baroque du cinéma dans le cinéma, il montre les court-métrages d'actualités de l'époque et la façon dont ceux-ci ont influencé l'esprit des spectateurs. Dans ce sens il convient de se rappeler, dans le film, des harangues officielles à faveur de la guerre et comment, en même temps, sur l'écran une bataille corps à corps se déclenche entre les spectateurs, dont les ombres sont confondues avec l'image projetée. Dans cette séquence, et dans plusieurs autres, le réalisateur a inséré du matériel d'archive en noir et blanc. Plus tard les court-métrages d'actualités démontrent comment chaque mot et chaque geste du Duce étaient soigneusement étudiés, pour ne pas dire " répétés ", à la manière d'un acteur qui joue un rôle. En suivant la réflexion de Marco Bellocchio, l'homme politique se transforme, à partir de Mussolini, en une image construite et ensuite projetée sur l'écran, comparable à un acteur de cinéma.
Explicitement, le psychiatre qui soigne Ida Dalser dans l'hospice pour des aliénés mentaux, et qui sait avec certitude que la supposée démence de son patiente n'est rien de plus qu´une parodie armée par le régime, lui conseille, dans un accès de sincérité et compassion, d'accepter son rôle dans la comédie parce qu´elle n´a aucune possibilité de réussir dans sa lutte en criant haut et fort sa vérité. 
Dans ce conseil deux thèmes apparaissent: d'une part la politique en tant que scène sur laquelle le peuple cesse d'être citoyen de la république, avec le droit à la libre expression de ses idées et de dénoncer les abus dont il est victime, pour se transformer en marionnette qui existe seulement pour acclamer et applaudir le dictateur du moment. Dans ce contexte Ida Dalser était seule avec sa vérité, sans protection de l'État, de l'Église, du roi, de l'armée ou des Medias -censurés par le régime à partir de l'année 1925-. L'implication du sujet de l'homme politique construit par les Medias va encore plus loin, car Mussolini s'est chargé en 1912 du journal milanais Avanti, organe officiel du Parti Socialiste, mais ses idées de plus en plus radicalisées l'ont valu d´être expulsé du parti. Il a alors décidé de fonder, en 1914, un journal de tendance nationaliste, Il Popolo d'Italia, pour lequel il avait besoin de financement. Ces fonds sont provenu du patrimoine de Ida Dalser, à travers d'un prêt documenté et signé, jamais reconnu par le débiteur.  Cette dette a été l'une des raisons de l'acharnement dont la femme a souffert jusqu'à son décès.
Mais il y a eu une autre raison. Mussolini est passé d'être un athée déclaré, quand il était membre du Parti Socialiste, à établir des liaisons étroites avec l'Église -une fois qu´il assume le gouvernement-, qui ont abouti à la signature des accords de Latran en 1929, par lequel l'État italien, avec le consentement du roi Vittorio Emmanuele III, reconnaissait la ville du Vatican comme territoire autonome dans son propre territoire. Ces relations politiques de plus en plus étroites entre Mussolini et l'Église Catholique exigeaient la dissimulation du mariage avec Ida Dalser afin de présenter Rachele Guidi comme la seule et légitime conjointe de Mussolini.
La figure du dictateur apparaît dans le film non seulement comme un fantoche qui a fondé son pouvoir dictatorial sur une image construite par les medias, mais comme un traître de ses propres idées et de ceux qui l´ont aidé à arriver au sommet. Ida Dalser résume toute une classe moyenne intellectuelle que Mussolini trahit en faveur d'une masse populaire manipulable et condescendante, personnalisée dans Rachele Guidi.
Comme l´a si bien dit le réalisateur Bellocchio, avec Mussolini "la politique entre dans le monde de l'image et de l'imaginaire. C'est un point de non-retour dans l'Histoire". Ce point de non-retour, Mussolini a été le premier de le franchir, mais pas le dernier. Très souvent un auteur d'une œuvre cinématographique fait référence au présent en utilisant un temps passé, puisque cette conquête et manipulation des masses à travers les moyens de communication, n´est pas très différente de celle pratiquée actuellement en Italie par Silvio Berlusconi et de son monopole médiatique, avec lequel il a créé pour lui-même une image pas moins " clownesque " que celle du Duce.

Adriana Schmorak Leijnse

(1) Le Manifeste du futurisme, écrit en 1908 et publié dans Le Figaro en 1909, est considéré comme précurseur et source d´inspiration du mouvement fasciste en Italie, parce qu´il incite l´utilisation de la violence extrême et pour son caractère clairement nationaliste.
Vincere

Vincere

Vincere

 

Choisir votre langue

Toutes les cinécritiques

Une affaire de famille

Une affaire de famille   Osamu et son fils Shota recueillent une petite fill [ ... ]

Lire la suite...
Wonder Wheel (La Roue Magique)

Wonder Wheel (La Roue Magique)  

L’histoire de « Wonder Wheel » a pour  [ ... ]

Lire la suite...
Wonder Wheel (La Roue Magique) (3)

Wonder Wheel (La Roue Magique)  

L’histoire de « Wonder Wheel » a pour  [ ... ]

Lire la suite...
At Eternity’s Gate

Van Gogh. En el portal de la eternidad   Lors de l’année 1888, après avo [ ... ]

Lire la suite...
Paterson (3)

Paterson   Paterson (Adam Driver) est chauffeur de bus dans la petite ville  [ ... ]

Lire la suite...
L-inegalite entre les sexes dans Colette et dans The wife

L’inégalité entre les sexes dans Colette et dans The wife   Colette est  [ ... ]

Lire la suite...
Roma

Roma   Roma est un film dramatique mexicain de 2018 réalisé, écrit, co-ph [ ... ]

Lire la suite...
Roma (2)

Roma   Roma est un film dramatique mexicain de 2018 réalisé, écrit, co-ph [ ... ]

Lire la suite...
J’ai infiltré le Ku Klux Klan

J’ai infiltré le Ku Klux Klan   États-Unis, 2018
Titre original : « Blac [ ... ]

Lire la suite...
Deux drames musicaux ont concouru aux Golden Globes 2019

Deux drames musicaux ont concouru aux Golden Globes 2019   Le 6 janvier 2019,  [ ... ]

Lire la suite...

Articles de fond

L’influence des arts plastiques dans le cinéma (1)

L’influence des arts plastiques dans le cinéma (Première Partie)   Alexander [ ... ]

Lire la suite...
L’influence des arts plastiques dans le cinéma (2)

L’influence des arts plastiques dans le cinéma (Seconde partie)   Agora  [ ... ]

Lire la suite...
L’influence des arts plastiques dans le cinéma (3)

L’influence des arts plastiques dans le cinéma (Troisième partie)   El gran  [ ... ]

Lire la suite...
L’influence des arts plastiques dans le cinéma (4)

L’influence des arts plastiques dans le cinéma (Quatrième Partie)   A bigger [ ... ]

Lire la suite...
L’influence des arts plastiques dans le cinéma (5)

L’influence des arts plastiques dans le cinéma (Cinquième partie)   Dan [ ... ]

Lire la suite...
Deux longs métrages récents basés sur des attentats réels

Deux longs métrages récents basés sur des attentats réels   Tower est un d [ ... ]

Lire la suite...
La flute magique

La symbolique occulte au cinéma Symboles hermétiques dans La Flûte Magique    [ ... ]

Lire la suite...
La flute magique (2)

La symbolique occulte au cinéma Symboles hermétiques dans La Flûte Magique    [ ... ]

Lire la suite...

Tous les interviews