Connexion

Lettre d'information

Tous les Festivals

George Segal

George Segal   Bus passangers (1997)

  Galerie Templon
30 Rue Beaubourg [ ... ]

Leer más...
David Hockney Rétrospective

David Hockney Rétrospective   Bus passangers (1997)

21 juin - 23 octobre [ ... ]

Leer más...
Wolfgang Laib - The beginning of something else

Wolfgang Laib - The beginning of something else   Laib Wolfgang - Bio

&nbs [ ... ]

Leer más...
Déjeuner sur l'herbe

Déjeuner sur l'herbe   Déjeuner sur l'herbe

  Galerie Thaddaeus Ro [ ... ]

Leer más...

Mars - Avril 2020

 


Dans ses yeux (El Secreto de sus ojos)


Espagne, Argentine, 2009
Réalisation: Juan José Campanella. 
Scénario: Eduardo Sacheri et Juan José Campanella.
Acteurs: Ricardo Darín, Soledad Villamil, Pablo Rago, Guillermo Francella.
Durée: 127 minutes
Date de sortie en France: 5 mai 2010

Note Cinecritic
Très Bon

Si vous venez de passer six mois sur une ile déserte, vous êtes peut-être une des rares personnes à ne pas avoir entendu parler du film argentin El secreto de sus ojos, Oscar du meilleur film en langue étrangère, aussi sélectionné aux festivals de Toronto et de San Sébastian et qui a déjà reçu pléthore de prix et nominations.
Coproduit par la société madrilène Tornasol Films, le film s'est converti en une source d'orgueil national et a donné un regain d'énergie au cinéma espagnol.
Le réalisateur est l'argentin Juan Jose Campanella aussi auteur du popularissime El Hijo de la Novia, son précédent long-métrage, qui avait déjà été candidat aux oscars pour le même titre.
Le récit s'articule autour du personnage de Benjamín Espósito, tout juste retraité après des années de bons et loyaux services comme employé de la fonction publique dans un tribunal pénal.
Espósito décide alors de régler des comptes avec un passé qui le hante et retourne dans la ville qu'il a quittée il y a 25 ans pour revoir la femme qu'il n'a jamais cessé d'aimer. Le prétexte à ce voyage est un roman qu'il entreprend d'écrire relatant un épisode douloureux de sa carrière professionnelle, le même qui l'avait poussé à quitter la ville et à changer de vie.
La notion de "prétexte", qui est le point de commencement de l'histoire, est un élément clé dans l'élaboration du scénario. De la même façon, l'enquête policière est un "prétexte" au récit d'une histoire d'amour et d'une aventure humaine.
En cela on peut dire que "El secreto de sus ojos" est un film "piège" : un film qui en cache un autre. Le titre parle d'un "secret", et l'on s'attend à voir un thriller, à ce que l'on nous aide à percer un mystère. Mais au fur et à mesure que le récit avance, on se rend compte que l'enquête policière est secondaire et que c'est principalement une excuse pour nous parler d'autre chose, pour évoquer le trouble de personnages confrontés à un amour impossible, à leur mémoire, au passé, et qui doivent faire face à l'injustice et à la solitude.
C'est donc un film profondément humain, fait de chair et d'états d'âme.
Le réalisateur préfère reléguer au second plan des éléments importants comme l'enquête criminelle, le dysfonctionnement du système judiciaire argentin ou la situation politique du pays pour se concentrer sur les protagonistes.
C'est un des atouts majeurs du film et c'est ce qui le rend si populaire.
On vit les tergiversions de Benjamín Espósito, son amour pour Irene, sa relation d'amitié avec son collègue alcoolique, et surtout sa confrontation avec un passé qu'il a voulu oublier mais qui le rattrape.
Les personnages sont dépeints avec une grande sensibilité et sont servis par des dialogues enlevés et plein d'humour pour notre plus grand plaisir, et il est difficile de ne pas être touché.
La rupture entre passé et présent est un élément intéressant dans l'agencement du film.
Le résultat est comparable à une construction de Lego où passé et présent s'emboitent et se répondent, et où l'on finit par oublier si on est dans l'objectivité ou dans la mémoire d'Espósito.
Mais c'est un élément dramaturgique qui aurait pu être mieux exploité. Il aurait été intéressant que le film joue un peu plus sur la dimension subjective du passé du héros tel qu'il nous est raconté. Que l'on rende plus explicite l'effet déformant du temps sur ses souvenirs et l'abime qui les sépare de la réalité.
Le trouble s'installe malgré et l'on se perd entre la réalité et la fiction de la fiction dans une vertigineuse mise en abime.
C'est un film à tiroirs qui tire sa force principale de la construction complexe de son scénario. Les différents degrés du récit se superposent comme des strates qui s'interpénètrent et se contaminent.
En toile de fond au récit, nous l'avons dit, on trouve l'actualité politique chaotique de l'Argentine des années 70 et surtout un système judiciaire aberrant où justice rime avec corruption et clientélisme. L'absurdité du système pénal telle qu'elle nous y est montrée laisse pantois.
Or c'est un peu le problème du film : à vouloir à tout prix centrer toute son attention sur les dynamiques humaines, il écarte de façon grotesque certains éléments du scénario.
C'est le cas avec la découverte du meurtrier, qui s'opère de façon tellement simpliste que l'on peine à y croire. Idem pour son arrestation et tout ce qui est lié à l'enquête : improbable. On ne marche pas.
Le film souffre aussi de quelques longueurs et de recours au flash back un peu trop abusifs (on a même affaire à des doubles flashbacks, nous remontrant des moments du film !).
On se dit que le film a beau être sympathique, touchant et bien interprété, il ne rivalise pas avec la virtuosité d'Un prophète ou du Ruban blanc.
On en arrive à se demander si ce n'est finalement pas le consensus qui triomphe, même lorsqu'il s'agit d'une récompense aussi emblématique que les Oscars.

Mélanie Romat
El Secreto de sus ojos

El Secreto de sus ojos

El Secreto de sus ojos

Choisir votre langue

Toutes les cinécritiques

Pièces Détachées

Pièces Détachées Ivan, un adolescent de 14 ans et son oncle Jaime, revendeur de piè [ ... ]

Lire la suite...
Le fidèle

Le fidèle Le fidèle est un polar qui se déroule à Bruxelles. Il nous parle de gan [ ... ]

Lire la suite...
Une affaire de famille

Une affaire de famille   Osamu et son fils Shota recueillent une petite fill [ ... ]

Lire la suite...
Wonder Wheel (La Roue Magique)

Wonder Wheel (La Roue Magique)  

L’histoire de « Wonder Wheel » a pour  [ ... ]

Lire la suite...
Wonder Wheel (La Roue Magique) (3)

Wonder Wheel (La Roue Magique)  

L’histoire de « Wonder Wheel » a pour  [ ... ]

Lire la suite...
At Eternity’s Gate

Van Gogh. En el portal de la eternidad   Lors de l’année 1888, après avo [ ... ]

Lire la suite...

Articles de fond

Les sorties françaises de la rentrée en Espagne

Les sorties françaises de la rentrée en Espagne   L´amant double

La rentré [ ... ]

Lire la suite...
Sorties françaises à Madrid:

Sorties françaises à Madrid: Une vie de Stéphane Brizé et Le redoutable de Michel Haza [ ... ]

Lire la suite...
Nouvelles sorties françaises à Madrid:

Nouvelles sorties françaises à Madrid: " Ce qui nous lie" de Cédric Klapisch et " Lumière ! L´a [ ... ]

Lire la suite...
Nouvelles sorties françaises à Madrid: Le fidèle de Michaël Roskam

Nouvelles sorties françaises à Madrid: Le fidèle de Michaël Roskam  

Fran [ ... ]

Lire la suite...
Films français à Madrid:

Films français à Madrid: L´embarras du choix, Jeanette, l´enfance de Jeanne d´Arc et Mon garço [ ... ]

Lire la suite...
Films français à Pâques: « Barbara», « La villa» et « Le brio »

Films français à Pâques: « Barbara», « La villa» et « Le brio »    [ ... ]

Lire la suite...
VOD (Vidéo à la demande): Sortie en avril de deux films français

VOD (Vidéo à la demande): Sortie en avril de deux films français   Kalinka

 [ ... ]

Lire la suite...
« Les grands esprits» (« El buen maestro») et «Jusqu´à la garde» (« Custodia compartida »)

«Les grands esprits» (« El buen maestro») et «Jusqu´à la garde» («Custodia compartida [ ... ]

Lire la suite...

«Le semeur» («La mujer que sabía leer ») de Marine Francen  

"Le se [ ... ]

Lire la suite...

«L´atelier» («El taller de escritura») de Laurent Cantet  

"L´atelier"  [ ... ]

Lire la suite...
«Knock» («El doctor de la felicidad ») de Lorraine Lévy et « Corporate » de Nicolas Silhol

«Knock» («El doctor de la felicidad ») de Lorraine Lévy et « Corporate » de Ni [ ... ]

Lire la suite...
«Normandie nue» («Normandía al desnudo») de Philippe Le Guay

«Normandie nue» («Normandía al desnudo») de Philippe Le Guay  

"Normandi [ ... ]

Lire la suite...

«Numéro Une» («La número uno ») de Tonie Marshall
    Le der [ ... ]

Lire la suite...
L’influence des arts plastiques dans le cinéma (1)

L’influence des arts plastiques dans le cinéma (Première Partie)   Alexander [ ... ]

Lire la suite...
L’influence des arts plastiques dans le cinéma (2)

L’influence des arts plastiques dans le cinéma (Seconde partie)   Agora  [ ... ]

Lire la suite...
L’influence des arts plastiques dans le cinéma (3)

L’influence des arts plastiques dans le cinéma (Troisième partie)   El gran  [ ... ]

Lire la suite...

Tous les interviews

Ivan Calbérac: L´étudiante et M. Henri est une comédie profonde, touchante et universelle

Ivan Calbérac: L´étudiante et M. Henri est une comédie profonde, touchante et universelle  [ ... ]

Lire la suite.
Julien Rappeneau: Rosalie Blum est un film qui fait du bien

Julien Rappeneau: Rosalie Blum est un film qui fait du bien  

Julien Rappen [ ... ]

Lire la suite.
Thomas Kruithof

Thomas Kruithof: "Le film parle des tractations entre la politique et les services secrets mais c [ ... ]

Lire la suite.
Blandine Lenoir et Agnès Jaoui

Interview à Blandine Lenoir et Agnès Jaoui, réalisatrice et actrice de "Aurore" ("50 primaveras [ ... ]

Lire la suite.
Jérôme Salle

Jérôme Salle: "Pour décoder Cousteau, il y a une clé : la curiosité"  
Jér [ ... ]

Lire la suite.
Lambert Wilson

Lambert Wilson: "Cousteau fait partie d´une génération d´égoïstes après la guerre"  [ ... ]

Lire la suite.
Michel Hazanavicius

Michel Hazanavicius: " Aux français, je dirais que ce film est un morceau de leur histoire"  [ ... ]

Lire la suite.