Connexion

Lettre d'information

Tous les Festivals

George Segal

George Segal   Bus passangers (1997)

  Galerie Templon
30 Rue Beaubourg [ ... ]

Leer más...
David Hockney Rétrospective

David Hockney Rétrospective   Bus passangers (1997)

21 juin - 23 octobre [ ... ]

Leer más...
Wolfgang Laib - The beginning of something else

Wolfgang Laib - The beginning of something else   Laib Wolfgang - Bio

&nbs [ ... ]

Leer más...
Déjeuner sur l'herbe

Déjeuner sur l'herbe   Déjeuner sur l'herbe

  Galerie Thaddaeus Ro [ ... ]

Leer más...

Novembre - Decembre 2018

Ivan Calbérac: L´étudiante et M. Henri est une comédie profonde, touchante et universelle

 
Le réalisateur français Ivan Calbérac (Irène) a présenté à l´Institut Français de Madrid son nouveau film, L´étudiante et M. Henri (El Sr. Henri comparte piso). Il s´agit d´une comédie dramatique, touchante et bouleversante, qui puise dans les sentiments humains les plus profonds, avec humour et intelligence. M. Henri, incarné par l´excellent acteur français Claude Brasseur loue une chambre chez lui à Constance, une jeune fille qui monte à Paris pour faire ses études. La relation entre eux, au début conflictuelle, deviendra différente au fil des évènements. Ivan Calbérac nous a parlé de son film.  

 

Le film était au départ une pièce, que vous avez écrite, ayant d´ailleurs connu un grand succès à Paris. Quelles difficultés avez-vous trouvé pour l´adapter au cinéma?
En fait, la pièce était déjà jugée un peu cinématographique parce que l´histoire ne se déroulait pas en une soirée. Elle permettait des ellipses et du coup, elle permettait aussi à l´écriture de ne pas rester dans un seul lieu. Je ne voulais pas qu´on sente trop le théâtre. J´ai essayé de faire un vrai film de cinéma en gardant les conflits et les dialogues de la pièce, mais, après, en ouvrant complètement la narration à pleins d´endroits différents et en créant de nouveaux personnages. Au théâtre, il y a une forte convention : on choisit d´y croire, en fait. Alors qu´au cinéma, on veut y croire. On a une exigence de réalisme en tant que spectateur qui est vraiment très forte. Au théâtre, on met deux chaises et on dit : "ça, c´est la cuisine" et tout le monde est d´accord. Au cinéma, il faut une vraie cuisine. Et, on retrouve ça aussi au niveau des personnages. On peut avoir certains allers-retours dans la psychologie des personnages au théâtre, certains coups de théâtre qui ne marchent plus au cinéma. Il faut avoir une finesse psychologique plus grande. Souvent on dit " C´est théâtrale ". Théâtrale c´est un peu synonyme de ce n´est pas naturel. Donc, passer au cinéma, c´est chercher plus de naturalisme, plus de réalisme. J´ai dû réécrire certains passages et certaines scènes intermédiaires pour justifier des changements dans la psychologie des personnages.

 

Pourquoi avez-vous choisi Claude Brasseur et Noémie Schmidt?
Au théâtre, le personnage était joué par un grand acteur français Roger Dumas mais, au cinéma, pour des raisons de notoriété, de financements, on a besoin d´acteurs très connus. Claude Brasseur en France, c´est comme un José Sacristán en Espagne. C´est vraiment une icône et un immense acteur. En plus, Claude Brasseur, dans la vie, il n´est pas si loin de M. Henri (rires). Il n´est pas facile mais, en tout cas, il a adoré jouer ça ! Il n´a pas eu à lutter contre ses démons ! Quant à Noémie Schmidt, c´était son premier rôle. Je l´ai choisi sur casting. Je voulais jouer la carte de la révélation pour ce rôle face à un acteur très connu. Je cherchais une fille qui soit, à la fois, très fraîche, très solaire et en même temps, très bonne actrice, avec le sens de la comédie parce qu´il y a beaucoup de répliques à lancer avec un tempo très précis. Et puis, pour Claude Brasseur, pour qu´il soit content de travailler avec une actrice solide. Noémie est très équilibrée. Elle peut être impressionnée mais elle est, aussi, très solide, très mature. Lors du casting, quand elle est rentrée dans la pièce, je ne me suis pas dit : " Ah ! C´est elle ! ". Mais après avoir travaillé pendant une heure, je savais que c´était elle.

 

Dans le film, il y a une confrontation générationnelle mais aussi un dialogue. Pensez-vous qu´il est nécessaire entre personnes de différentes générations?
Oui, je pense que tout ce qui signifie tisser des liens entre les gens est positif. On est dans un monde où la technologie est censée nous rassembler et, en fait, elle crée, parfois, beaucoup de solitude. Au lieu d´être avec nos amis, on est sur facebook, par exemple. Au lieu d´être ensemble, on parle au téléphone. On se voit rarement. On veut toujours être à un autre endroit au lieu d´être là où on est. Du coup, il y a une érosion du lien amical, familial. Les gens ont de plus en plus peur parce qu´ils sont seuls. Et, plus ils ont peur, plus ils font n´importe quoi. On le voit à l´échelle mondiale, aux choix politiques… Tout ça est lié à des phénomènes qui sont censés nous rendre heureux comme facebook. Mais, en fait, plus on passe de temps sur facebook, plus on est malheureux.

 

Un des sujets du film aborde le problème des jeunes pour trouver leur place dans le monde. Est-ce qu´il y a quelque chose d´autobiographique?
Oui, bien sûr. Moi, mes parents voulaient que j´étudie les mathématiques et je les ai étudiées pendant longtemps. Mais, j´étais un littéraire : j´écrivais…J´ai été un littéraire contrariée. Effectivement, j´ai mis très longtemps à m´affranchir de mon éducation. Je pense que c´est un très long chemin. Il y a des gens qui à 70-80 ans ne sont pas sortis de leur éducation. Ils agissent encore comme papa ou maman leur a dit et ils n´en sont même pas conscients. C´est, donc, un long chemin de prise de conscience. Il y a un sage indien qui dit : "Etre libre, c´est être libre de papa et maman".

 

Dans L´étudiante et M. Henri, on voit que le rôle de la famille peut être ambigu. Le père de Constance est castrateur avec elle mais M. Henri va l´aider à découvrir son chemin, chose qu´il n´a pas faite avec son propre fils.
Ah, oui, très ambigu ! C´est l´ambigüité la plus compliquée à gérer. On arrive dans une famille qui nous donne de l´amour mais, aussi, la plus grande violence qu´on reçoit sur terre, vient souvent de notre famille. Donc, comment faire pour faire le tri entre ce qui est bon pour nous et ce qui n´est pas bon ? Si cette ambigüité est trop forte, ça mène à la folie. Les gens qui sont fous sont des gens qui ont reçu trop d´amour et de violence mélangés et qui n´arrivent plus à faire le tri. Je pense que nos parents, même s´ils sont souvent les mieux intentionnés du monde, ont tendance à reproduire des schémas de violence qu´ils ont eux-mêmes subi, en se disant : "c´est pour ton bien". Cet argument est un des arguments les plus dangereux et les plus destructeurs qui puissent être dans l´éducation des enfants. C´est très dangereux de se dire qu´on sait mieux qu´un être, même s´il est petit. Je crois que l´éducation idéale c´est celle qui fait confiance à l´enfant, dans la mesure de ses possibilités, tout en lui assurant un cadre de sécurité. Souvent, les parents ont peur. Dans le film, le père de Constance veut qu´elle reprenne l´entreprise familiale. Il veut lui assurer son avenir dans un monde incertain. On comprend ses raisons. Mais, elle, ça l´étouffe complètement. Elle a l´impression qu´elle va signer pour un avenir qui n´est pas le sien. Henri s´est comporté de la même manière avec son fils. Il est comptable comme son père parce que celui-ci lui a laissé son cabinet mais il n´aime pas ce travail. Quand il voit que le père de Constance se comporte comme ça avec Constance, il change. Ce que je trouve très beau dans le film, c´est qu´il va réparer avec Constance ce qu´il n´a pas réussi à faire avec son fils. La vie nous offre toujours une deuxième chance de réparer. C´est clair que les gens, souvent, ne sont pas encouragés à faire autre chose que ce que leurs parents veulent, par exemple. Ils sont dévalorisés. Cette dévalorisation fait qu´ils ont des échecs ailleurs et alors, les parents disent : "Je te l´avais bien dit". Cette phrase est aussi très ambigüe et très destructrice. Ces enfants, s´ils avaient été encouragés à trouver leur propre voie, ils auraient sans doute réussi dans une voie ailleurs. C´est comme le père de Constance. Il ne croit pas en elle. Donc, n´ayant pas cette confiance, elle se sabote.

 

Mais, Constance est aussi sabotée par son professeur de musique.
Bien sûr. Il y a des professeurs formidables mais d´autres sont très castrateurs. Après, ils n´ont d´autre pouvoir que celui qu´on leur donne. Si Constance était dans un milieu familial soutenant, son père lui aurait dit : "mais, ce professeur est un con ! Tu vas aller voir un autre professeur. Tu vas continuer". Plein de gens ont été castrés, étouffés dans leur créativité, dans leur élan vital. Ils en sont malheureux et certains se mettent à castrer les autres. Quand on est artiste, on rencontre plein de gens qui sont des castrateurs. Il y a des critiques très durs qui vont écrire, non pas une critique en soulignant les faiblesses d´un film, mais en voulant faire du mal parce qu´eux, ils n´ont pas osé exprimer cette créativité et ils sont énervés de ça. Inconsciemment, ils cherchent à castrer et il y a ça chez les professeurs. Parfois, ils sont devenus professeurs parce qu´ils n´ont pas réussi à faire autre chose que professeur. Ils ne sont pas dans l´encouragement, le soutien, l´accompagnement, la stimulation, l´inspiration. Ils sont dans quelque chose de très rigide.

 

Vous faites un peu de tout : du théâtre, de la télévision, du cinéma…
Et, j´ai fait un roman aussi qui vient de sortir en livre de poche qui s´appelle " Venise n´est pas en Italie " et, qui va devenir mon prochain film. Si je fais tout, c´est parce que j´aime tout (rires). Je suis un inventeur et un raconteur d´histoires et après, je choisis le média le plus adapté pour raconter une histoire. Quand on fait une histoire qui a du succès on a tendance à la décliner comme " L´étudiante et M. Henri ". Comme la pièce a eu beaucoup de succès, on a tourné le film. J´aime beaucoup écrire parce que j´ai toujours plein d´idées. Il m´est arrivé, dans mes débuts, d´écrire un scénario et que quelqu´un d´autre le réalise mais je n´étais pas très content. Je préfère faire tout et si ce n´est pas bien, je ne m´en prends qu´à moi-même (rires).

 

Le mélange de comédie et de drame est souvent présent dans vos œuvres. Pourquoi?
C´est un peu ma marque de fabrique. Ce que j´aime le plus en tant que spectateur ce sont les films qui sont à la fois drôles et touchants. Les comédies qui ne sont pas juste pour rire mais pour épingler les travers humains. J´aime bien la comédie de caractère avec des personnages complexes. C´est Chaplin qui disait : " Quand le clown a fini de faire rire, il sort son violon ". C´est l´idéal. Le rire, qui nous a détendu, s´arrête à un moment donné et il faut basculer dans l´émotion.

 

Qu´est-ce que vous diriez aux spectateurs pour qu´ils aillent voir votre film?
Je dirais que c´est un film qui a eu déjà du succès dans le monde entier, que c´est une comédie profonde, touchante, universelle parce qu´elle parle du rapport au père, à ses enfants, comment mieux vivre avec ses parents, avec ses enfants. La plupart des gens sont emballés en sortant du film, qu´on ne voit pas passer et qui en même temps, laisse un beau souvenir.

 

Carmen Pineda

Ivan Calbérac 

 

Choisir votre langue

Toutes les cinécritiques

Mars - Avril 2016 - El cine de Frank Capra La ilusión de la sociedad americana (2)

El cine de Frank Capra La ilusión de la sociedad americana (à traduire)  

 [ ... ]

Lire la suite...
Septembre - Octobre 2016 - En homenaje a Michael Cimino  (3)

En homenaje a Michael Cimino (à traduire)  

Hay pocas películas que se me [ ... ]

Lire la suite...
En el centenario de Glenn Ford El hombre que me hubiese gustado ser (5)

En el centenario de Glenn Ford. El hombre que me hubiese gustado ser. Volver a ver una pe [ ... ]

Lire la suite...
Cuando duele el tiempo (4)

Cuando duele el tiempo (à traduire)       El Sur (1983) es la segu [ ... ]

Lire la suite...
Mars - Avril 2016 - Anselm Kiefer  (3)

Anselm Kiefer (à traduire)  

En 1969, Anselm Kiefer irrumpe sobre la escen [ ... ]

Lire la suite...
Mars - Avril 2016 - Debate en Madrid: La mujer en el mundo del cine (3)

Debate en Madrid: La mujer en el mundo del cine  

on motivo del pasado 8 de [ ... ]

Lire la suite...
Mars - Avril 2016 - Cuando un intruso llega a tu vida  (3)

Cuando un intruso llega a tu vida (à traduire)  

José Ramón Pardo es uno [ ... ]

Lire la suite...
Janvier - Février 2016  - El legado antibelicista de Joseph Losey (3)

El legado antibelicista de Joseph Losey (à traduire)  

A veces el perdón  [ ... ]

Lire la suite...
Janvier - Février 2016  - John Huston y su visión de Freud (3)

John Huston y su visión de Freud (à traduire)  

Sobre la medicina, se han [ ... ]

Lire la suite...
Janvier - Février 2016 - La mirada interior de Julio Medem (3)

La mirada interior de Julio Medem (à traduire)  

Este artículo se centra  [ ... ]

Lire la suite...
Janvier - Février 2016 - Orson Welles y el cine  (3)

Orson Welles y el cine (à traduire)  

Hablar de Orson Welles es, sin duda, [ ... ]

Lire la suite...
Novembre - Décembre 2015 - Antonioni: un cineasta de la imagen (3)

Antonioni: un cineasta de la imagen (à traduire)  

Antonioni se nutre del  [ ... ]

Lire la suite...
Novembre - Décembre 2015 - Menos estetica: 24 directores de los 80 (Segunda parte)  (3)

  Menos estetica: 24 directores de los 80 (Segunda parte) (à traduire)  Inici [ ... ]

Lire la suite...
Noviembre - Diciembre 2015 - Menos estetica: 24 directores de los 80 (Primera parte)  (5)

  Menos estetica: 24 directores de los 80 (Primera parte)  Inicio    [ ... ]

Lire la suite...
Septembre - Octobre 2015 - La Hija de Ryan, una gran película de David Lean (3)

La Hija de Ryan, una gran película de David Lean (à traduire)  

Hay seres [ ... ]

Lire la suite...
Septembre - Octobre 2015 - El cine de Víctor Erice  (3)

El cine de Víctor Erice (à traduire)  

El Sur (1982) es la segunda obra m [ ... ]

Lire la suite...
Septembre - Octobre 2015 - Bob Fosse: un director genial  (3)

Del cine al videojuego (à traduire)  

Cuando un director de cine logra man [ ... ]

Lire la suite...
Juillet - Août 2015  - Instituto Inhotim (Segunda Parte) (3)

  Instituto Inhotim (Segunda Parte) (à traduire)  La perfecta combinación de [ ... ]

Lire la suite...
Juillet - Août 2015  - Instituto Inhotim (Primera Parte)  (3)

  Instituto Inhotim (Primera Parte) (à traduire)  La perfecta combinación de [ ... ]

Lire la suite...
Juillet - Août 2015 - Doctor Zhivago: una obra maestra de David Lean (3)

Doctor Zhivago: una obra maestra de David Lean (à traduire)  
Hay muchas pelíc [ ... ]

Lire la suite...
Juillet - Août 2015 - Gil-Albert y Visconti: dos espejos de la belleza  (3)

Gil-Albert y Visconti: dos espejos de la belleza (à traduire)
Personalidad arrolla [ ... ]

Lire la suite...
Juillet - Août 2015 - Pablo Larraín y su trilogía de la memoria (3)

Pablo Larraín y su trilogía de la memoria (à traduire)  

La trilogía de [ ... ]

Lire la suite...
Juillet - Août 2015 - Persona  (3)

Persona (à traduire)  

La actriz Elisabeth Vogler (Liv Ullmann) se encuent [ ... ]

Lire la suite...
Mai - Juin 2015 - William Wyler: un gigante del cine clásico  (3)

William Wyler: un gigante del cine clásico (à traduire)  

Un artesano:

S [ ... ]

Lire la suite...
Mai - Juin 2015 - Álex de la Iglesia y el otro cine español   (3)

Álex de la Iglesia y el otro cine español (à traduire)  

Desde Acción m [ ... ]

Lire la suite...
Mai - Juin 2015  - Ingrid Bergman: una cara con ángel, en su centenarioe (3)

Ingrid Bergman: una cara con ángel, en su centenarioe (à traduire)  

Esto [ ... ]

Lire la suite...
Mai - Juin 2015  - Del cine al videojuego (3)

Del cine al videojuego (à traduire)  

La revolución tecnológica en los m [ ... ]

Lire la suite...
Mars - Avril 2015  - Música clásica y cine  (3)

Música clásica y cine (à traduire)  

Desde que los hermanos Lumière inv [ ... ]

Lire la suite...
Mars - Avril 2015 - Godard: la mirada de un cineasta del silencio (3)

Godard: la mirada de un cineasta del silencio (à traduire)  

Director, cr [ ... ]

Lire la suite...
Janvier - Février 2015 - El cine de Arturo Ripstein (3)

El cine de Arturo Ripstein (à traduire)  

"Yo siempre he estado del lado d [ ... ]

Lire la suite...
Janvier - Février 2015 - ¡Qué bello es vivir!  (3)

¡Qué bello es vivir! (à traduire)  

Hay pocas películas que hayan sido  [ ... ]

Lire la suite...
Janvier - Février 2015 - La infancia y la educación en el cine (3)

La infancia y la educación en el cine (à traduire)  

Uno de los mayores d [ ... ]

Lire la suite...
Janvier - Février 2015 - En el centenario de Anthony Quinn  (3)

En el centenario de Anthony Quinn (à traduire)  

Quinn fue una de las estrel [ ... ]

Lire la suite...
Janvier - Février 2015 - Despertar y volver al sueño eterno (3)

Despertar y volver al sueño eterno (à traduire)  

Despertar es una pelíc [ ... ]

Lire la suite...
Novembre - Décembre 2014 - George Cukor  (3)

George Cukor (à traduire)  

Empezó en el teatro y acabó dirigiendo pelí [ ... ]

Lire la suite...
Novembre - Décembre 2014 - El cine de Adolfo Aristarain (3)

El cine de Adolfo Aristarain (à traduire)  

Además del cine folklórico y l [ ... ]

Lire la suite...
Novembre - Décembre 2014 - La ley del silencio  (3)

La ley del silencio (à traduire) La ley del silencio consiguió muy buenos resultado [ ... ]

Lire la suite...
Novembre - Décembre 2014  - Vidas Rebeldes  (3)

Vidas Rebeldes (à traduire)  

Orson Welles dijo una vez "La obra de John H [ ... ]

Lire la suite...
Novembre - Décembre 2014 - Un homenaje a Kirk Douglas  (3)

Un homenaje a Kirk Douglas (à traduire)  

No voy a hablar de la vida de Ki [ ... ]

Lire la suite...
Novembre - Décembre 2014 - El cine francés de 1930 a 1945: su edad de oro (3)

El cine francés de 1930 a 1945: su edad de oro (à traduire)  

Una serie d [ ... ]

Lire la suite...
Novembre - Décembre 2014 - La religión y el cine  (3)

La religión y el cine (à traduire)  

No cabe la menor duda de que cristia [ ... ]

Lire la suite...
Novembre - Décembre 2014  - Cine y política el espíritu de denuncia en un cine necesario (3)

Cine y política el espíritu de denuncia en un cine necesario (à traduire)  

 [ ... ]

Lire la suite...
Septembre - Octobre 2014 - El cine expresionista alemán a través de Murnau y su Nosferatu (3)

El cine expresionista alemán a través de Murnau y su Nosferatu (à traduire)    [ ... ]

Lire la suite...
Septembre - Octobre 2014 - Cine polaco  (3)

Cine polaco (à traduire)  

El paso entre dos decenios no constituye ningú [ ... ]

Lire la suite...
Septembre - Octobre 2014 - El universo del cine en la antigua URSS y en la Rusia actual ideología y cine (3)

El universo del cine en la antigua URSS y en la Rusia actual ideología y cine (à traduire)  [ ... ]

Lire la suite...
Septembre - Octobre 2014 - Lauren Bacall: adiós a una mujer de estilo clásico (3)

Lauren Bacall: adiós a una mujer de estilo clásico (à traduire)  

Lauren [ ... ]

Lire la suite...
Septembre - Octobre 2014 - Homenaje al Free Cinema de los cincuenta y sesenta en el cine inglés (3)

Homenaje al Free Cinema de los cincuenta y sesenta en el cine inglés (à traduire) &nb [ ... ]

Lire la suite...
Septembre - Octobre 2014 - Robin Williams: el triste final de un cómico genial (3)

Robin Williams: el triste final de un cómico genial (à traduire)  

Se hac [ ... ]

Lire la suite...
Septembre - Octobre 2014 - En el centenario de Richard Widmark (3)

En el centenario de Richard Widmark (à traduire)  

(Sunrise, 1914 - Roxbur [ ... ]

Lire la suite...
Juillet - Août 2014 - Hitchcock: un maestro del cine con mayúsculas, a los 125 años de su nacimientor (3)

Hitchcock: un maestro del cine con mayúsculas, a los 125 años de su nacimientor   [ ... ]

Lire la suite...
Juillet - Août 2014 - Eric Rohmer y Howard Hawks, semejanzas y diferencias en dos grandes del cine (3)

Eric Rohmer y Howard Hawks, semejanzas y diferencias en dos grandes del cine (à traduire)  [ ... ]

Lire la suite...
Juillet - Août 2014 - Dos raros del cine  (3)

Dos raros del cine (à traduire) Desgarbado, atractivo, talentoso, Anthony Perkins  [ ... ]

Lire la suite...
Juillet - Août 2014  - Casanova 	 Dos miradas al universo femenino en dos grandes cineastas italianos (3)

Casanova - Dos miradas al universo femenino en dos grandes cineastas italianos (à traduire)  [ ... ]

Lire la suite...
Juillet - Août 2014 - Cine de terror a través de una obra maestra: Psicosis (3)

Cine de terror a través de una obra maestra: Psicosis (à traduire) Psicosis es la [ ... ]

Lire la suite...
Juillet - Août 2011 - Pier Paolo Pasolini la importancia del lenguaje cinematográficon (2)

Pier Paolo Pasolini
la importancia del lenguaje cinematográficon (à traduire) Pocos dire [ ... ]

Lire la suite...
Mai - Juin 2014  - Roman Polanski: la mirada alucinada de un cineasta singular (3)

Roman Polanski: la mirada alucinada de un cineasta singular (à traduire)

Naci [ ... ]

Lire la suite...
Mai - Juin 2014 - Stanley Kubrick (3)

Stanley Kubrick (à traduire)  

Hay directores que, con pocas películas, c [ ... ]

Lire la suite...
Mai - Juin 2014  - La literatura de García Márquez en el cine (3)

La literatura de García Márquez en el cine (à traduire)  

Ahora que hemo [ ... ]

Lire la suite...
Mai - Juin 2014 - Alec Guinness  (3)

Alec Guinness (à traduire)  

Cien años del nacimiento de Sir Alec Guinnes [ ... ]

Lire la suite...
Mai - Juin 2014 - Tyrone Power: una muerte inesperada  (3)

Tyrone Power: una muerte inesperada (à traduire)  

La muerte de Tyrone Pow [ ... ]

Lire la suite...
Marzo - Abril 2014  - Víctor Erice y Pedro Almodóvar

Víctor Erice y Pedro Almodóvar Víctor Erice, el cine como poesía y Pedro Almodóv [ ... ]

Lire la suite...
Mars - Avril 2014 - Diez años sin el gran Marlon Brando  (3)

Diez años sin el gran Marlon Brando (à traduire) Dentro de pocos meses, concretamen [ ... ]

Lire la suite...
Mars - Avril 2014 - Despedida a Peter O´Toole  (3)

Despedida a Peter O´Toole (à traduire) Pocos actores han tenido la prestancia, la e [ ... ]

Lire la suite...
Mars - Avril 2014 - Adiós a un maestro del cine francés  (3)

Adiós a un maestro del cine francés (à traduire) Alain Resnais, decano de la Nouve [ ... ]

Lire la suite...
Janvier - Février 2014 - Charles Chaplin Vida y obra  (3)

 Charles Chaplin Vida y obra (à traduire)

Los padres de Charles Spencer Chapl [ ... ]

Lire la suite...
Janvier - Février 2014 - El ambicioso mundo de Kane (3)

El ambicioso mundo de Kane (à traduire)

Citizen Kane (1941) representa el verdader [ ... ]

Lire la suite...
Enero - Febrero 2014  - La soledad en el mundo del cine (4)

La soledad en el mundo del cine

La soledad, palabra que nos habla del mundo real, d [ ... ]

Lire la suite...
Janvier - Février 2014  - Erotismo en el cine  (3)

Erotismo en el cine (à traduire)

El cine de los setenta tuvo una gran repercusión [ ... ]

Lire la suite...
Janvier - Février 2014 - La comedia en el cine  (3)

La comedia en el cine (à traduire)

El apartamento (1960) es una película tocada c [ ... ]

Lire la suite...
Novembre - Décembre 2013 - La juventud airada bajo la mirada de Coppola (3)

La juventud airada bajo la mirada de Coppola (à traduire)

Rebeldes (The Outsiders) [ ... ]

Lire la suite...
Novembre - Décembre 2013 - La importancia de la música en el cine de Scorsese (3)

La importancia de la música en el cine de Scorsese (à traduire)

El cine se ha pre [ ... ]

Lire la suite...
Novembre - Décembre 2013 - Vivien Leigh  (3)

Vivien Leigh (à traduire)

En este mes de noviembre, se cumplen cien años del naci [ ... ]

Lire la suite...
Novembre - Décembre 2013 - Burt Lancaster El centenario de un mito del cine (3)

Burt Lancaster El centenario de un mito del cine (à traduire)

Nació en Nueva York [ ... ]

Lire la suite...
Septembre - Octobre 2013 - Últimos 8 de los 90. Los mejores directores de los 90 (III) (3)

Septiembre - Octubre 2013  - Últimos 8 de los 90. Los mejores directores de los 90 (III) (à [ ... ]

Lire la suite...
Septembre - Octobre 2013 - Cine negro  (3)

Cine negro (à traduire) Hay dos películas de cine negro, de  Fritz Lang para ent [ ... ]

Lire la suite...
Adiós a Debbie Reynolds y Carrie Fisher

Adiós a Debbie Reynolds y Carrie Fisher (à traduire)  

La muerte suele se [ ... ]

Lire la suite...
Silencio

Silencio  

Si pensábamos que Martin Scorsese ya no nos podía sorprender,  [ ... ]

Lire la suite...
9ª edición del Festival de Cine Italiano de Madrid

9ª edición del Festival de Cine Italiano de Madrid  

El pasado jueves 1 d [ ... ]

Lire la suite...
54° Festival de Cine de Nueva York

54° Festival de Cine de Nueva York  

El Festival de este año ha privilegi [ ... ]

Lire la suite...
Las Sirenas en el cine

Las Sirenas en el cine (à traduire)  

Las sirenas son criaturas híbridas  [ ... ]

Lire la suite...
Cristíbal Colón, el enigma

Cristíbal Colón, el enigma (à traduire)  

Cristóbal Colón, el enigma e [ ... ]

Lire la suite...
Ser y Tener

Ser y Tener (à traduire)  

Después de haber viajado por todo el país en  [ ... ]

Lire la suite...
En presencia de un payaso

En presencia de un payaso (à traduire)  

Ingmar Bergman ha vuelto a filmar [ ... ]

Lire la suite...
El Caimán

El Caimán (à traduire)  

Un productor de cine quebrado profesional y sent [ ... ]

Lire la suite...
Una lectura de

Una lectura de "El Mercader de Venecia" (à traduire)  

Cabría analizar en [ ... ]

Lire la suite...
Ciudad de Hombres

Ciudad de Hombres (à traduire)  

Ciudad de Hombres es un largometraje basa [ ... ]

Lire la suite...
A short film about the Indio Nacional

A short film about the Indio Nacional (à traduire)  

A short film about th [ ... ]

Lire la suite...
Garage Olimpo

Garage Olimpo (à traduire)  

El film transcurre en Buenos Aires, más espe [ ... ]

Lire la suite...
Querido Haiti

Querido Haiti (à traduire)  

Jean-Baptiste y Magdaleine son un matrimonio  [ ... ]

Lire la suite...
Partes Usadas

Partes Usadas (à traduire)  

Iván, un adolescente de 14 años y su tío J [ ... ]

Lire la suite...
Sleep Dealer

Sleep Dealer (à traduire)   Sleep Dealer es la visión futurista del mundo [ ... ]

Lire la suite...
Fados

Fados (à traduire)   El fado es la canción urbana portuguesa, que ha influi [ ... ]

Lire la suite...
Tony Manero

Tony Manero (à traduire)   Sleep Dealer es la visión futurista del mundo la [ ... ]

Lire la suite...
Z32

Z32 (à traduire)   Un ex soldado israelí perteneciente a un grupo de élite [ ... ]

Lire la suite...
El Luchador (The Wrestler)

El Luchador (The Wrestler) (à traduire)   El Luchador es el último film de  [ ... ]

Lire la suite...
El curioso caso de Benjamin Button

El curioso caso de Benjamin Button (à traduire)   Un tanque de Hollywood de  [ ... ]

Lire la suite...
Breve historia de una escalera

Breve historia de una escalera (à traduire) El interés de los artistas por registrar  [ ... ]

Lire la suite...
Entre los Muros

Entre los Muros (à traduire) Después de obtener la Palma de Oro en el Festival de Can [ ... ]

Lire la suite...
Maradona por Kusturica

Maradona por Kusturica (à traduire) Luego de su paso fuera de competencia por la 61ª  [ ... ]

Lire la suite...
A cock and bull story

A cock and bull story (à traduire) Mucho se habló de la dificultad de adaptar una nov [ ... ]

Lire la suite...
La Magia en el Cine

La Magia en el Cine (à traduire) Georges Méliès (1861-1938) fue uno de los más  [ ... ]

Lire la suite...
El silencio antes de Bach

El silencio antes de Bach (à traduire) "He dicho que Dios le debe todo a Bach. Sin Bac [ ... ]

Lire la suite...
Leonera

Leonera (à traduire) Las películas que transcurren en la cárcel suelen ajustarse [ ... ]

Lire la suite...
La banda de Baader-Meinhof

La banda de Baader-Meinhof (à traduire) Hacia fines de la década de 1960,  l [ ... ]

Lire la suite...
El Nido Vacío

El Nido Vacío (à traduire)   El crítico Salvador Llopart, del Diario La Va [ ... ]

Lire la suite...
Tokio Sonata

Tokio Sonata (à traduire)   Aparentemente Tokio Sonata retrata a una familia [ ... ]

Lire la suite...
La mujer sin cabeza

La mujer sin cabeza (à traduire)   Hay una cierta correspondencia entre la s [ ... ]

Lire la suite...
Una breve retrospectiva de Stanley Kubrick

Una breve retrospectiva de Stanley Kubrick (à traduire)   Escribir sobre Sta [ ... ]

Lire la suite...
El caballo de dos piernas

El caballo de dos piernas (à traduire)   Es una mujer aparentemente frágil, [ ... ]

Lire la suite...
Los abrazos rotos (à traduire)

Los abrazos rotos (à traduire)   He crecido con sus películas, con su uni [ ... ]

Lire la suite...
Anticristo

Anticristo (à traduire) Anticristo es lo que se acerca más a un grito. Llegó e [ ... ]

Lire la suite...
The reader

The reader (à traduire)   The reader (Der Vorlesser, bestseller de Bernhar [ ... ]

Lire la suite...
Up

Up (à traduire)   Up, una aventura de altura es la primera película en 3D q [ ... ]

Lire la suite...
Si Polanski hubiera estado en el

Si Polanski hubiera estado en el "Cielo" (à traduire)   La película mítica [ ... ]

Lire la suite...
La propuesta

La propuesta v   Pocos géneros resultan tan áridos para la novedad y la sor [ ... ]

Lire la suite...
Goodbye Solo

Goodbye Solo (à traduire)   Una historia sencilla, con ingredientes inspirad [ ... ]

Lire la suite...
Debate sobre Lisandro Alonso - Liverpool

Debate sobre Lisandro Alonso - Liverpool (à traduire)   Debate entre Lorena  [ ... ]

Lire la suite...
Hunger

Hunger (à traduire)   El tema tan rico volvía el error difícilmente perdon [ ... ]

Lire la suite...
La nana

La nana (à traduire)   Habiendo estrenado en 2007 La vida me mata, el direct [ ... ]

Lire la suite...
Sin Nombre

Sin Nombre (à traduire)   Es ilusorio creer que la propagación de un filme  [ ... ]

Lire la suite...
Los personajes de Tim Burton

Los personajes de Tim Burton (à traduire)   Timothy William Burton: ese es e [ ... ]

Lire la suite...
Noviembre 2009 - Vencer

Vencer (à traduire) "Queremos glorificar la guerra -única higiene del mundo-, e [ ... ]

Lire la suite...
Inglourious Basterds

Inglourious Basterds (à traduire)   Una no-crítica sobre una película no-s [ ... ]

Lire la suite...
El Imaginario del Doctor Parnassus

El Imaginario del Doctor Parnassus (à traduire)   Con su troupe de teatro am [ ... ]

Lire la suite...
El fin de la pobreza?

El fin de la pobreza? (à traduire) Filmado en países tan diversos como Bolivia, [ ... ]

Lire la suite...
Los Condenados

Los Condenados (à traduire)   Isaki Lacuesta, reconocido anteriormente por s [ ... ]

Lire la suite...
Visage

Visage (à traduire)   Una obra de arte nacida en el cine

El cineasta taiwan [ ... ]

Lire la suite...
Tetro

Tetro (à traduire)   Coppola uno de los grandes del cine ha conseguido su su [ ... ]

Lire la suite...
REC 2

REC 2 (à traduire)   Luego de REC, la película de horror de bajo presupuest [ ... ]

Lire la suite...
Pièces Détachées

Pièces Détachées Ivan, un adolescent de 14 ans et son oncle Jaime, revendeur de piè [ ... ]

Lire la suite...
Le fidèle

Le fidèle Le fidèle est un polar qui se déroule à Bruxelles. Il nous parle de gan [ ... ]

Lire la suite...

Articles de fond

Les sorties françaises de la rentrée en Espagne

Les sorties françaises de la rentrée en Espagne   L´amant double

La rentré [ ... ]

Lire la suite...
Sorties françaises à Madrid:

Sorties françaises à Madrid: Une vie de Stéphane Brizé et Le redoutable de Michel Haza [ ... ]

Lire la suite...
Nouvelles sorties françaises à Madrid:

Nouvelles sorties françaises à Madrid: " Ce qui nous lie" de Cédric Klapisch et " Lumière ! L´a [ ... ]

Lire la suite...
Nouvelles sorties françaises à Madrid: Le fidèle de Michaël Roskam

Nouvelles sorties françaises à Madrid: Le fidèle de Michaël Roskam  

Fran [ ... ]

Lire la suite...
Films français à Madrid:

Films français à Madrid: L´embarras du choix, Jeanette, l´enfance de Jeanne d´Arc et Mon garço [ ... ]

Lire la suite...
Films français à Pâques: « Barbara», « La villa» et « Le brio »

Films français à Pâques: « Barbara», « La villa» et « Le brio »    [ ... ]

Lire la suite...
VOD (Vidéo à la demande): Sortie en avril de deux films français

VOD (Vidéo à la demande): Sortie en avril de deux films français   Kalinka

 [ ... ]

Lire la suite...
« Les grands esprits» (« El buen maestro») et «Jusqu´à la garde» (« Custodia compartida »)

«Les grands esprits» (« El buen maestro») et «Jusqu´à la garde» («Custodia compartida [ ... ]

Lire la suite...

«Le semeur» («La mujer que sabía leer ») de Marine Francen  

"Le se [ ... ]

Lire la suite...

«L´atelier» («El taller de escritura») de Laurent Cantet  

"L´atelier"  [ ... ]

Lire la suite...
«Knock» («El doctor de la felicidad ») de Lorraine Lévy et « Corporate » de Nicolas Silhol

«Knock» («El doctor de la felicidad ») de Lorraine Lévy et « Corporate » de Ni [ ... ]

Lire la suite...
«Normandie nue» («Normandía al desnudo») de Philippe Le Guay

«Normandie nue» («Normandía al desnudo») de Philippe Le Guay  

"Normandi [ ... ]

Lire la suite...

Tous les interviews

Eric Lavaine : Le rire ou la comédie c´est ma façon de communiquer

Eric Lavaine : Le rire ou la comédie c´est ma façon de communiquer  

Eri [ ... ]

Lire la suite.
Ivan Calbérac: L´étudiante et M. Henri est une comédie profonde, touchante et universelle

Ivan Calbérac: L´étudiante et M. Henri est une comédie profonde, touchante et universelle  [ ... ]

Lire la suite.
Julien Rappeneau: Rosalie Blum est un film qui fait du bien

Julien Rappeneau: Rosalie Blum est un film qui fait du bien  

Julien Rappen [ ... ]

Lire la suite.
Thomas Kruithof

Thomas Kruithof: "Le film parle des tractations entre la politique et les services secrets mais c [ ... ]

Lire la suite.
Blandine Lenoir et Agnès Jaoui

Interview à Blandine Lenoir et Agnès Jaoui, réalisatrice et actrice de "Aurore" ("50 primaveras [ ... ]

Lire la suite.
Jérôme Salle

Jérôme Salle: "Pour décoder Cousteau, il y a une clé : la curiosité"  
Jér [ ... ]

Lire la suite.
Lambert Wilson

Lambert Wilson: "Cousteau fait partie d´une génération d´égoïstes après la guerre"  [ ... ]

Lire la suite.
Michel Hazanavicius

Michel Hazanavicius: " Aux français, je dirais que ce film est un morceau de leur histoire"  [ ... ]

Lire la suite.