Connexion

Lettre d'information

Tous les Festivals

George Segal

George Segal   Bus passangers (1997)

  Galerie Templon
30 Rue Beaubourg [ ... ]

Leer más...
David Hockney Rétrospective

David Hockney Rétrospective   Bus passangers (1997)

21 juin - 23 octobre [ ... ]

Leer más...
Wolfgang Laib - The beginning of something else

Wolfgang Laib - The beginning of something else   Laib Wolfgang - Bio

&nbs [ ... ]

Leer más...
Déjeuner sur l'herbe

Déjeuner sur l'herbe   Déjeuner sur l'herbe

  Galerie Thaddaeus Ro [ ... ]

Leer más...

Novembre - Decembre 2017


Fêtez Noël 2017 à Madrid avec deux belles sorties françaises


 
   

Un drame historique sur la persécution des juifs en France pendant la Seconde Guerre Mondiale et une comédie légère sont les  protagonistes cinématographiques des vacances de Noël. Il s´agit, d´une part, du remake «Un sac de billes» («Una bolsa de canicas») de Christian Duguay, tiré du best-seller de Joseph Joffo paru en 1973, lui-même témoignage de son histoire vraie, et adapté, en 1975, pour la première fois par le réalisateur Jacques Doillon. Emouvant, humain, poignant mais, malgré tout, contenant un message optimiste, « Un sac de billes » est un film incontournable. «Faut pas lui dire !» («Entre ellas») est une comédie amusante, sans prétentions, mais qui vous fera passer un agréable moment de détente.

 

Un sac de billes («Una bolsa de canicas») de Christian Duguay


Director: Christian Duguay
Guion: Olivier Dahan, Alexandra Geismar, Jonathan Allouche, Benoît Guichard, Christian Duguay
Actores : Dorian Le Clech, Batyste Fleurial, Patrick Bruel, Christian Clavier, Elsa Zylberstein
Nacionalidad: 2017, Francia

 

Cette nouvelle version classique et élégante d´« Un sac de billes », tiré de l´oeuvre de Joseph Joffo, un des deux frères protagonistes de l?histoire a eu le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah. En effet, le film est avant tout une grande leçon d´histoire qui contient des éléments tendres, bouleversants et troublants qui vont nous faire réfléchir en même temps que nous émouvoir. Christian Duguay, réalisateur de « Belle et Sébastien » a su percer et nous transmettre le sens exact de cette histoire en choisissant un casting superbe où brillent les deux enfants protagonistes, Dorien Le Clech (Joseph) et Batyste Fleurial (Maurice), mais surtout en évitant les clichés historiques ou manichéens.
Dans la France occupée, Maurice et Joseph, deux jeunes frères juifs livrés à eux-mêmes, font preuve d'une incroyable dose de malice, de courage et d'ingéniosité pour échapper à l'invasion ennemie et tenter de réunir leur famille à nouveau. Le film alterne les moments les plus légers et les plus caractéristiques de l?enfance, ses rires, ses jeux, son insouciance - surtout au début du film - avec les étapes les plus dramatiques de ce voyage initiatique que vont vivre les deux frères tout au long de leur périple à travers la France. La tension de l´histoire ne fléchit à aucun moment, grâce, entre autres choses, aux deux jeunes interprètes, Dorian Le Clech et Batyste Fleurial, formidables et émouvants qui semblent grandir et mûrir, comme leurs personnages, au fil de leur fuite. Les enfants du film sont tous attachants, et toujours appuyés par les excellentes interprétations des acteurs adultes, comme celle de Patrick Bruel, en père juif désespéré qui doit envoyer loin ses enfants pour les sauver, et celle de Christian Clavier, ici, dans un rôle dramatique où il excelle.
Le film montre une des pages les plus sombres de l'histoire de France, avec la cruauté de l'occupation nazie, le déplorable rôle joué par les collaborationnistes, et les trahisons de tout ordre. Mais, aussi, « Un sac de billes » reste une histoire positive, une aventure chaleureuse (parfois drôle) où des valeurs comme la solidarité (à voir, le rôle héroïque de beaucoup de curés, reflété dans le film), l'unité familiale, la dignité ou l´amour, tout simplement, prennent le dessus, malgré l?enfer vécu.
Quelques petits moments un peu mélodramatiques avec un surplus de musique auraient pu être évités. Cependant, « Un sac de billes » est un beau film, qui fait du bien à voir et d'où l´on peut extraire un important message. Comme a dit récemment l´auteur du livre (le petit Jo de l´histoire), Joseph Joffo, qui est encore vivant : « Aujourd'hui, l'histoire que j'ai vécue résonne de manière forte. Comme nous, il y a 50 ans, des enfants se retrouvent sur les routes totalement isolés et livrés à eux-mêmes. J'espère que le film nous incitera à nous interroger sur le destin de ces enfants et de ces familles déchirées.

 

Sortie en V.O.S.E., le 29 décembre

 

«Faut pas lui dire !» («Entre ellas») de Solange CicurelDirector: Solange Cicurel

 

Guion: Solange Cicurel et Jacques Akchoti
Actores : Jenifer Bartoli, Camille Chamoux, Stéphanie Crayencour, Tania Garbarski y Brigitte Fossey
Nacionalidad: 2017, Francia

 

«Faut pas lui dire» est une comédie légère, très « féminine » (non féministe), protagonisée par quatre femmes. Laura, Eve, Anouch et Yaël sont quatre cousines, très différentes et très attachantes, qui ont un point commun : elles mentent, mais toujours par amour ! Quand les trois premières découvrent quelques semaines avant le mariage de leur petite cousine que son fiancé parfait la trompe, elles votent à l'unisson « Faut pas lui dire » !Le film est le premier long métrage de la réalisatrice belge Solange Cicurel, ancienne avocate au Barreau de Bruxelles. Celle-ci a déjà mis en scène le court métrage "Einstein était un Réfugié", récompensé à plusieurs reprises. « Faut pas lui dire » est assez bien ficelée. On ne peut pas dire que le film ennuie. Bien au contraire, il est amusant, sympathique et possède un humour, quelque fois loufoque, quelque fois, critique sur l´amour et la situation féminine. C´est pour ça, que c´est un film idéal pour aller entre femmes. Cependant, il y a quelques erreurs de scénario et des scènes un peu « déjà vu » qui donnent au film une certaine lourdeur. Mais la légèreté générale et un certain aspect naïf font de « Faut pas lui dire », une histoire gentille qui se voit avec un sourire. Le film si situe un peu dans la ligne de la série américaine « Sex and the City » où quatre femmes très modernes se démènent pour être à la page, conserver leur indépendance et survivre au quotidien, tout en vivant avec les hommes, l´amour et les sentiments. Un film idéal pour voir pendant les vacances de Noël.

 

Sortie en V.O.S.E, le 5 janvier

 

Carmen Pineda

Faut pas lui dire

 Faut pas lui dire

 

 

 

Un sac de billes

 Un sac de billes

 

Choisir votre langue

Toutes les cinécritiques

Tous les interviews

Eric Lavaine : Le rire ou la comédie c´est ma façon de communiquer

Eric Lavaine : Le rire ou la comédie c´est ma façon de communiquer  

Eri [ ... ]

Lire la suite.
Ivan Calbérac: L´étudiante et M. Henri est une comédie profonde, touchante et universelle

Ivan Calbérac: L´étudiante et M. Henri est une comédie profonde, touchante et universelle  [ ... ]

Lire la suite.
Julien Rappeneau: Rosalie Blum est un film qui fait du bien

Julien Rappeneau: Rosalie Blum est un film qui fait du bien  

Julien Rappen [ ... ]

Lire la suite.
Thomas Kruithof

Thomas Kruithof: "Le film parle des tractations entre la politique et les services secrets mais c [ ... ]

Lire la suite.
Blandine Lenoir et Agnès Jaoui

Interview à Blandine Lenoir et Agnès Jaoui, réalisatrice et actrice de "Aurore" ("50 primaveras [ ... ]

Lire la suite.
Jérôme Salle

Jérôme Salle: "Pour décoder Cousteau, il y a une clé : la curiosité"  
Jér [ ... ]

Lire la suite.
Lambert Wilson

Lambert Wilson: "Cousteau fait partie d´une génération d´égoïstes après la guerre"  [ ... ]

Lire la suite.
Michel Hazanavicius

Michel Hazanavicius: " Aux français, je dirais que ce film est un morceau de leur histoire"  [ ... ]

Lire la suite.